Connexion

Articles scientifiques

Alimentation et dépression


Qu’est-ce que la dépression

La dépression se caractérise par une tristesse, une perte d’intérêt ou de plaisir, un sentiment de culpabilité ou une faible estime de soi, des troubles du sommeil ou un appétit perturbé, une sensation de fatigue et un manque de concentration (définition de l’OMS – 2012). Elle est engendrée par une perturbation des neurotransmetteurs.
Maladie multifactorielle, elle semble être liée à deux formes de facteurs : 
•    des facteurs la favorisant : génétiques et traumatismes affectifs
•    des facteurs environnementaux psychosociaux, démographiques, physiques, cliniques, génétiques et liés au mode de vie (comme la nutrition)
De plus en plus courante, la dépression touche actuellement plus de 300 millions de personnes dans le monde et près de 7% des français sont concernés par des troubles dépressifs, des troubles qui peuvent entacher leur quotidien et celui de leurs proches. 


La dépression, dans NutriNet, on s’y intéresse ! 

Réelle problématique de santé publique, la sphère scientifique s’est intéressée ces dernières années aux liens entre l’alimentation et les symptômes dépressifs, mais de nombreuses questions restent en suspens. C’est pourquoi, forte de sa cohorte de 160 000 participants, les chercheurs de l’étude NutriNet-Santé ont investi ce champ de recherche. 
Son objectif : identifier les facteurs de risque et protecteurs liés à la nutrition pour améliorer la prévention de la dépression par le biais de l’alimentation ! 

Déjà un résultat : Une récente étude menée sur la e-cohorte NutriNet-Sante a permis d’observer une association inverse entre l’adéquation à une alimentation méditerranéenne ou aux recommandations nutritionnelles officielles et le risque de symptômes dépressifs incidents ; soit, que la promotion des modes de vie « sains » et en particulier une alimentation saine, serait importante dans une stratégie de prévention des symptômes dépressifs. 
Retrouvez le résumé de l’étude sur : https://www.etude-nutrinet-sante.fr/article/view/217 

Pour continuer leurs recherches sur les liens entre la nutrition et la santé mentale, les chercheurs ont besoin de chacun d’entre nous. Vous aussi, faites avancer la recherche, devenez Nutrinautes sur : https://etude-nutrinet-sante.fr/
 
*Une grande partie de ces travaux ont été réalisés dans le cadre de la thèse de Moufidath Adjibade

Consulter

Alimentation et asthme dans l’étude NutriNet-Santé

Nous présenterons ici les méthodes ainsi que les résultats d’une première étude sur les relations entre alimentation et asthme qui a fait l’objet d’une publication dans une revue internationale.

Méthodes

En 2017, 34 766 Nutrinautes pour lesquels des données sur leur comportement alimentaire ont répondu à un questionnaire détaillé sur la santé respiratoire.
Nous avons caractérisé l’asthme par un score de symptômes d’asthme, basé sur le nombre de réponses positives à cinq questions sur la présence de symptômes d’asthme dans les 12 derniers mois. Le contrôle de l’asthme a été évalué par l’ACT (test de contrôle de l’asthme), outil permettant de mesurer le contrôle de l’asthme de manière rétrospective (4 dernières semaines). La qualité globale de l’alimentation a été évaluée à l’aide de trois scores ce caractérisation des habitudes alimentaires utilisés au niveau international : L’AHEI-2010 (Alternative Healthy Eating Index-2010) qui mesure le degré d’adhésion à une alimentation saine, le MEDI-LITE (literature-based adherence score to Mediterranean diet)  qui mesure le degré d’adhésion à un régime de type méditerranéen et le mPNNS-GS (Programme National Nutrition Santé-Guideline Score modifié) qui mesure le degré d’adhésion aux recommandations nutritionnelles françaises.

Les associations entre les scores alimentaires et le score de symptômes d’asthme ainsi que son contrôle ont été étudiées à l’aide de modèles statistiques adaptés.


Résultats

Environ 25 % des participants ont rapporté au moins un symptôme d’asthme. Après ajustement sur différents facteurs de confusion (l’âge, le tabac, le niveau d’éducation, l’activité physique, l’apport énergétique, la rhinite allergique, les antécédents familiaux d’asthme), nous avons observé qu’une meilleure adhérence à une alimentation saine était associée à une diminution  des symptômes d’asthme de 21 %, 21 % et 11 % chez les femmes, et de 33 %, 28 % et 27 % chez les hommes, respectivement pour les trois scores alimentaires AHEI-2010, MEDI-LITE et mPNNS-GS. Parmi les asthmatiques (n=2 609), 15 % des femmes et 11 %  des hommes avaient un asthme mal contrôlé et une meilleure adhérence à une alimentation saine était associée un plus faible risque d’asthme mal contrôlé.


Conclusion

Une meilleure adhérence à une alimentation saine est associée à moins de symptômes d’asthme et à un meilleur contrôle de l’asthme, suggérant ainsi le rôle potentiel des recommandations nutritionnelles encourageant l’adoption d’une alimentation saine pour la prévention  de l’asthme.

D’autres études restent cependant nécessaires au sein de la cohorte NutriNet-Santé pour renforcer ces résultats, notamment des analyses longitudinales (en suivant dans le temps un grand nombre de Nutrinautes sur plusieurs années), avec le recueil des données sur l’évolution de l’asthme au cours du temps. Pour cela, l’implication des Nutrinautes déjà inscrits mais aussi le recrutement de nouveaux participants à l’Etude NutriNet-Santé s’avèrent plus que jamais nécessaire.
 

Consulter

Derniers résumés en français

Retrouvez ci-dessous les 15 derniers résumés d'articles scientifiques traduits en français :

Association prospective entre adhésion aux recommandations nutritionnelles et risque de symptômes dépressifs incidents dans la cohorte française NutriNet-Santé

 Association entre régime pro-végétal et risque de cancers dans la cohorte prospective NutriNet-Santé

Nutrition et risque de cancer : nouveaux horizons ouverts par les régulations circadiennes dans l’étude de cohorte prospective NutriNet-Santé

Étude sur les associations entre la santé bucco-dentaire et l’adéquation aux recommandations du Programme National Nutrition Santé

Consommation d’acides gras saturés, mono et polyinsaturés et risque de cancer : résultats de la cohorte prospective française NutriNet-Santé

Facteurs socio-économiques et démographiques associés aux pratiques de snacking dans un large échantillon d’adultes français

Impacts environnementaux des régimes : Comment la consommation de produits issus de l’agriculture biologique contribue-t-elle à la durabilité environnementale ?

Fréquence et contenu nutritionnel des prises alimentaires hors repas chez les adultes français (Etude NutriNet-Santé)

La pleine conscience est associée au syndrome métabolique chez les individus avec une symptomatologie dépressive

Consommation d'aliments ultra-transformés et risque de cancer : résultats de la cohorte prospective NutriNet-Santé

Consommation et apports alimentaires chez 36 448 adultes et leurs associations avec le syndrome de l’intestin irritable : étude NutriNet-Santé

Association entre les perspectives temporelles et la consommation d’aliments bio dans un large échantillon d’adultes

Comportements alimentaires des patients atteints de cirrhose compensée : une étude cas-témoins

Dilemme entre motivations "santé" vs. environnementales lors de l’achat de produits animaux : caractéristiques sociodémographiques et nutritionnelles des consommateurs concernés

Influence relative des caractéristiques socioéconomiques, psychologiques et sensorielles, de l’activité physique et de l’alimentation sur la prise de poids sur 5 ans chez des adultes français

Consulter

11/04/2019 - Derniers résumés en français

Consulter

"Quels liens entre la nutrition et le cancer ?!"

Consulter

Il n'y a plus d'articles

Publications