Connexion

Analyse de l’association prospective entre le score d’adéquation aux recommandations nutritionnelles françaises de 2017 (PNNS-GS2) et l’apparition de surpoids et d’obésité dans la cohorte NutriNet-Santé

Publié le 08/04/2020
PLoS Med. 2019; 16(12):e1003007
Chaltiel D, Julia C, Adjibade M, Touvier M, Hercberg S, Kesse-Guyot E.

Introduction et but de l’étude : Le nouveau score d’adéquation aux recommandations nutritionnelles françaises de mars 2017 (PNNS-GS2) a été préalablement validé. Cette validation doit être poursuivie par l’évaluation de la valeur prédictive de ce nouveau score sur les événements de santé. Le surpoids et l’obésité étant des facteurs de risque majeurs de morbi-mortalité très liés à l’alimentation, cette étude visait donc à analyser leur association prospective avec le PNNS-GS2. Un objectif secondaire est de comparr ces résultats à ceux obtenus avec  le PNNS-GS, reflétant les précédentes recommandations.

Matériel et Méthodes : L’échantillon était constitué de participants recrutés parmi les adultes français au sein de la cohorte prospective NutriNet-Santé (N=31804 pour le surpoids et 42471 pour l’obésité). Le PNNS-GS et le PNNS-GS2 ont été calculés à partir des données alimentaires recueillies au cours des 2 premières années de suivi, puis les poids ont été enregistrés lors des réponses à différents questionnaires. L’association entre les scores et l’incidence de surpoids ou d’obésité a été modélisée par un modèle de Cox. Les événements étaient définis comme avoir un IMC devenant supérieur à 25 ou 30, pour le surpoids ou l’obésité respectivement. Nous avons également utilisé un modèle mixte pour évaluer l’impact des scores sur la prise de poids. La comparaison au PNNS-GS s’est faite par l’intermédiaire du mPNNS-GS, score modifié sans la composante « activité physique ».

Résultats : Les moyennes des scores dans notre échantillon étaient de 2,2 (SD=3,2) pour le PNNS-GS2 et 8.2 (SD=1.6) pour le mPNNS-GS. Le PNNS-GS2 est significativement associé à l’incidence de surpoids et d’obésité dans notre cohorte, en quintiles comme en continu, comme le montrent les Hazard Ratios du tableau suivant (modèles ajustés sur âge (échelle de temps), sexe, apport énergétique et taille, en gras si significatifs), et ce de façon plus marquée que le mPNNS-GS. Les tests de tendance linéaire sur les quintiles de PNNS-GS2 étaient significatifs (p<0.0001 pour le surpoids et l’obésité). Concernant le mPNNS-GS, le test de tendance pour le surpoids était significatif (p=0.001) mais à la limite de la significativité pour l’obésité (p=0.053).

Conclusion : L’association forte du PNNS-GS2 avec les incidences de surpoids et d’obésité renforcent sa validité de construit. Sa supériorité apparente sur le mPNNS-GS contribue à la pertinence des nouvelles recommandations nutritionnelles. L’association avec d’autres événements de santé devra être testée.

Pour en savoir plus : score PNNS-GS2

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31887145

 

Copier le lien de l'article :

copié



Publications