Connexion

Essai contrôlé randomisé en supermarché expérimental en ligne testant les effets de l'étiquetage en face avant des emballages sur les intentions d'achat de produits alimentaires dans une population à faible revenu

Publié le 29/07/2021
BMJ Open. 2021 Feb 8;11(2):e041196.
Egnell M, Boutron I, Péneau S, Ducrot P, Touvier M, Galan P, Buscail C, Porcher R, Ravaud P, Hercberg S, Kesse-Guyot E, Julia C.

Contexte : Le Nutri-Score, un étiquetage nutritionnel en face avant des emballages, a été adopté en 2017 en France mais son impact sur les populations à faible revenu est peu connu, alors même qu’elles sont plus à risque d'avoir une alimentation moins favorable à la santé. Cette étude a évalué les effets du Nutri-Score sur la qualité nutritionnelle des intentions d'achat chez les personnes à faible revenu, par rapport à la situation actuelle de l'étiquetage en France : apports de référence (AR) et absence d'étiquetage, à l'aide d'un essai contrôlé randomisé à trois bras en groupes parallèles.

Méthodes : Des adultes actifs à faibles revenus de la cohorte NutriNet-Santé (revenu du ménage inférieur à 1200 €/mois) ont été invités à une simulation d’achats dans un supermarché en ligne expérimental après avoir été randomisés dans l'une des trois conditions (Nutri-Score, AR ou absence d'étiquetage). Le résultat principal était la qualité nutritionnelle globale du panier d'achat virtuel, évaluée à l'aide du profil nutritionnel des aliments de la Food Standards Agency modifié en France par le HCSP (FSAm-NPS), et les résultats secondaires étaient la teneur en nutriments des paniers d'achat. 524 sujets ont été randomisés et 336 ont été inclus dans les analyses.

Résultats : Le Nutri-Score était associé à une qualité nutritionnelle globale du panier d’achat plus élevée, reflétée par un score FSAm-NPS (1,86 (SD 3,59) points) significativement inférieur (reflétant une meilleure qualité nutritionnelle) aux AR (3,21 (SD 4,14) points, p≤0,05) mais pas significativement inférieur à l'absence d'étiquetage en face avant (2,60 (SD 3,09) points, p=0,3). Le Nutri-Score a également entraîné des teneurs en calories et en acides gras saturés significativement plus faibles dans le panier d'achat, par rapport aux AR uniquement (p ≤ 0,05).

Conclusion : La mise en œuvre de l'étiquetage nutritionnel Nutri-Score en face avant des emballages, adopté en France et dans différents pays européens, semble avoir le potentiel d'encourager les intentions d'achat d'aliments de meilleure qualité nutritionnelle chez les personnes à faibles revenus, par rapport à l'étiquetage AR promu par les industriels de l’agro-alimentaire.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33558350/

Copier le lien de l'article :

copié



Publications