Connexion

L’optimisme est associé à la qualité de l’alimentation, la consommation de groupes d’aliments et au grignotage en population générale

Nutr J. 2020; 19:6. 
Ait-Hadad W, Bénard M, Shankland R, Kesse-Guyot E, Robert M, Touvier M, Hercberg S, Buscail C, Péneau S.

Introduction : L’optimisme est un trait psychologique qui a été associé avec un plus faible risque de maladies cardiovasculaires. Il existe cependant peu de littérature sur l’association entre l’optimisme et l’alimentation en population. L’objectif de cette étude transversale était de déterminer si l’optimisme était associé à la qualité globale de l’alimentation, la consommation de groupes d’aliments et au grignotage.

Méthodes : En 2016, 32 806 participants adultes de l’étude NutriNet-Santé ont complété le Life Orientation Test-Revised (LOT-R), qui évalue l’optimisme. La qualité globale de l’alimentation (évaluée par le mPNNS-Guideline score), ainsi que la consommation de 22 groupes d’aliments ont été mesurées à l’aide d’au moins 3 enregistrements de 24h. Le grignotage a été évalué par une question ad-hoc. Les associations entre l’optimisme et ces comportements alimentaires ont été analysées grâce à des régressions linéaires et logistiques prenant en compte les caractéristiques socio-démographiques et de mode de vie, et la symptomatologie dépressive. 

Résultats : L’optimisme était associé à une meilleure qualité globale de l’alimentation (β (95% CI) = 0.07 (0.004-0.11), P < 0.0001) et à une consommation plus élevée de fruits et légumes, produits de la mer, céréales complètes, matières grasses, substituts de viandes et produits laitiers, légumineuses, oléagineux non salés, et était négativement associé à la consommation de viandes et volailles, produits laitiers, desserts lactés, sucres et confiseries. De plus l’optimisme était associé à une diminution du grignotage (OR (95% CI) = 0.89 (0.84, 0.95)) et à une consommation plus élevée de boissons alcoolisées (β (95% CI) = 5.71 (2.54-8.88), P = 0.0004) et de produits apéritifs (OR (95% CI) = 1.09 (1.04, 1.14)). Enfin, aucune association n’a été observée entre l’optimisme et l’apport en énergie.

Conclusion : L’optimisme a été associé à une meilleure qualité globale de l’alimentation et à moins de grignotage. Il est également associé à la consommation de groupes d’aliments sains ainsi qu’à des groupes d’aliments typiquement consommés lors d’occasions sociales. Ces résultats suggèrent que l’optimisme pourrait être pris en compte dans la promotion d’un comportement alimentaire sain.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31959166

Copier le lien de l'article :

copié



Publications