Connexion

La restriction cognitive et les antécédents de régimes alimentaires sont associés négativement à la consommation d'aliments biologiques

Publié le 25/03/2020
Nutrients. 2019; 11(10) E2468

Giudici KV, Baudry J, Méjean C, Lairon D, Bénard M, Hercberg S, Bellisle F, Kesse-Guyot E, Péneau S

Au cours des dernières décennies, la consommation d'aliments biologiques (aliments bio) a augmenté dans de nombreux pays, toutefois les raisons individuelles qui conduisent à ces choix demeurent peu claires. Cette étude visait à évaluer les associations entre la restriction cognitive (RC), l'historique des régimes et la consommation d'aliments biologiques. Cette analyse transversale portait sur 20 085 consommateurs d'aliments biologiques de la cohorte NutriNet-Santé. La RC (score allant de 1 à 4) a été évaluée à l’aide d’un questionnaire  « Three-Factor-Eating-Questionnaires » et la pratique de régimes alimentaires (jamais vs. passé/courant) a été évaluée à l’aide un questionnaire ad hoc. La fréquence de la consommation d'aliments biologiques au total et au sein de 16 groupes d'aliments a été évaluée à l’aide d’un questionnaire portant sur la fréquence de la consommation d'aliments biologiques. Une régression linéaire et une analyse de covariance (ANCOVA) ont été réalisées afin d’étudier l'association entre le score CR, l'historique de régimes et la contribution de la consommation d'aliments biologiques dans le régime.

Une part plus faible d’aliments bio a été observée chez les femmes ayant des niveaux de RC plus élevés (β = -3,61 %, IC à 95 % : -4,32 ; -2,91 pour 1 point de RC, p < 0,001) et ayant des antécédents de régime (31,1 ± 0,4 % dans le passé/courant vs 32,6 ± 0,3 % chez celles qui n’avaient jamais suivi de régime ; p = 0,001). Des associations constantes ont été observées chez les hommes ayant des antécédents de régimes (26,4 ± 0,8 % pour les régimes passés/courants vs 28,7 ± 0,4 % pour  les hommes n'ayant jamais suivi de régime ; p = 0,012). Dans l'ensemble, les personnes - en particulier les femmes - ayant un score CR plus élevé ou ayant des antécédents de régimes alimentaires choisissaient moins des aliments biologiques.

Nos résultats illustrent la complexité de motifs potentiellement concomitants intervenant lors des choix alimentaires, dans un contexte d'intérêt croissant pour la consommation d'aliments biologiques.

Pour en savoir plus : Perspectives temporelles & consommation d’aliments bio ; Satisfaction avec la vie & consommation d’aliments bio

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31618887
 

Copier le lien de l'article :

copié



Publications