Connexion

L’exclusion du gluten dans la population française : caractéristiques socio-démographiques, motivations et profils alimentaires

Br J Nutr. 2019; 122(2):231-239.

Perrin L, Allès B, Buscail C, Ravel C, Hercberg S, Julia C, Kesse-Guyot E.

Introduction et but de l’étude : Dans les pays occidentaux, le régime sans gluten s’est récemment développé chez les personnes en bonne santé. Cependant, il existe peu d’informations sur les caractéristiques sociodémographiques, et plus spécifiquement le profil alimentaire de ces consommateurs. 
L’objectif de cette étude était de déterminer la prévalence de l’exclusion du gluten dans la population française adulte, de décrire les motivations des personnes qui l’excluent et comparer leurs caractéristiques sociodémographiques et leurs profils alimentaires à ceux qui ne l’excluent pas. 

Matériel et méthodes : L’échantillon de notre étude était composé de 20 456 participants de la cohorte NutriNet-Santé qui avaient répondu à un questionnaire optionnel sur les exclusions alimentaires et ne possédaient pas de données manquantes sur les caractéristiques sociodémographiques et les données alimentaires. Les individus qui avaient déclarés une maladie cœliaque étaient exclus de l’échantillon. Pour être davantage représentatif de la population française, nous avons pondéré nos données avec les données de recensement de la population française. Dans nos analyses, la consommation alimentaire et les apports en nutriments ont été estimés à partir d’une ANCOVA ajustée sur l’énergie, l’âge et le sexe. Par la suite, nous avons réalisé une Analyse en Composantes Principales (ACP) sur 18 groupes alimentaires. Trois profils alimentaires ont été identifiés et une régression logistique polytomique a ensuite été réalisée pour mesurer l’association entre les régimes alimentaires (quintiles, Q) et la pratique d’exclusion du gluten (totale, partielle, sans exclusion).

Résultats : Dans notre échantillon, 10,3 % des individus excluaient le gluten, dont 1,7 % totalement. Les individus excluant le gluten étaient majoritairement plus âgés, des femmes, ayant un niveau d’éducation faible, et un plus grand nombre d’exclusions alimentaires, dont le lactose. La principale motivation d’exclusion du gluten était le bien-être physique (exclusion totale : 25,6 % et partielle : 38,9 %) et la perception que c’est plus sain (exclusion totale : 22,1 % et partielle : 27,8 %). Ils avaient un profil globalement plus sain : ils étaient non-fumeurs, consommaient davantage de fruits et légumes, et moins d’alcool et de produits gras. Leurs apports en nutriments étaient également plus favorables. Après ajustement sur de nombreux facteurs de confusion, le profil alimentaire « sain » était positivement associé à l’exclusion totale du gluten (OR Q5 vs Q1 = 14,44, IC à 95 % = [8,62-24,19], p <  0,0001). 

Conclusion : Nos résultats ont mis en évidence que les personnes qui excluent le gluten présentent un profil alimentaire globalement plus sain. Cette étude apporte de nouvelles informations sur la consommation alimentaire et les comportements des personnes excluant le gluten et pourra servir de critère à de futures études s’intéressant aux impacts potentiels d’un régime sans gluten chez les individus en bonne santé.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31232248

 

Copier le lien de l'article :

copié



Publications