Connexion

Impact des logos nutritionnels en face avant des emballages sur la sélection des tailles de portions : une étude expérimentale dans une cohorte française

Nutrients. 2018 Sep 8;10(9). pii: e1268
Egnell M, Kesse-Guyot E, Galan P, Touvier M, Rayner M, Jewell J, Breda J, Hercberg S, Julia C.

En Europe, 3 logos nutritionnels en face avant des emballages, 2 mis en place par des gouvernements (Nutri-Score et Feux Tricolores Multiples (FTM)) et l’un créé par un consortium d’entreprises agro-alimentaires (Evolved Nutrition Label (ENL)), sont en discussion. Contrairement au Nutri-Score et aux FTM basés sur le contenu nutritionnel au 100g d’un aliment, l’ENL est basé sur une portion d’aliment, se traduisant alors par un étiquetage plus favorable spécifiquement pour les aliments consommés en petites quantités. Or, l’effet de ces 3 logos sur la sélection des tailles de portion est inconnu. L’objectif de l’étude était donc d’évaluer l’effet de l’ENL, des FTM et du Nutri-Score sur la sélection des tailles de portions, pour des aliments de moins bonne qualité nutritionnelle, en comparaison à l’absence de logo.

Chaque participant, issu de la cohorte Nutri-Net Santé, était exposé à 3 catégories alimentaires pour lesquelles une consommation en quantité limitée est recommandée (biscuits, fromages, pâtes à tartiner), et 4 produits par catégorie où les 4 situations d’étiquetage (3 logos et l’absence de logo comme contrôle) étaient représentées. L’ordre d’apparition des produits ainsi que les combinaisons produit*logo étaient randomisées. Pour chaque produit, le participant choisissait une taille de portions, parmi 4 photos standardisées de taille croissante, et le nombre de portions qu’ils consommeraient dans une occasion réelle de consommation. Des tests de Kruskall-Wallis étaient réalisés pour comparer les tailles de portions moyennes choisies entre les différents logos et le contrôle sans logo, ainsi qu’entre les logos. L’effet des logos sur la portion était analysé à l’aide de modèles de régression logistique ordinale.

Comparé à l’absence de logo, le Nutri-Score conduisait à la sélection d’une portion significativement plus faible (OR = 0,76 (0,74-0,76), p-value < 0,0001), suivi des FTM (OR = 0,83 (0,82-0,84), p-value < 0,0001). Au global, l’ENL (OR = 0,99 (0,98-1,00), p-value = 0,2) n’était pas significativement différent du contrôle. Les effets du Nutri-Score et des FTM étaient similaires dans les 3 catégories d’aliments, avec la sélection de portions significativement plus petites. En revanche, les effets de l’ENL étaient différents en fonction de la catégorie considérée : alors qu’il conduisait à une portion plus faible pour les fromages (OR = 0,84 (0,83-0,87), p-value < 0,0001), il était également associé à une augmentation significative de la taille de portion pour les pâtes à tartiner (OR = 1,19 (1,15-1,22), p-value < 0,0001).

Le Nutri-Score, suivi des FTM, semblent être des outils efficaces pour augmenter la capacité du consommateur à identifier la qualité nutritionnelle des aliments et l’encourager à choisir des portions plus faibles pour des produits de moins bonne qualité nutritionnelle. En revanche, l’ENL semble avoir à un effet très limité pour diminuer les portions des produits de moins bonne qualité nutritionnelle comparé à l’absence de logo, et tendrait même à accroître la taille de portion pour les pâtes à tartiner.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30205548

Copier le lien de l'article :

copié



Publications